Chirurgie endoscopie

- Chirurgie et endoscopie gynécologique, chirurgie obstétricale

Chirurgie et endoscopie gynécologique

Dans certains cas de pathologies gynécologiques, une intervention chirurgicale est nécessaire. La chirurgie gynécologique s’intéresse aux organes génitaux de la femme : vulve, vagin, utérus, ovaires et trompes, seins. Plusieurs voies sont possibles, en fonction de la pathologie à traiter :

  • Voie dite « haute » par l’intermédiaire d’une incision abdominale
  • Voie « basse » par l’intermédiaire des voies naturelles
  • Voie « endoscopique »

La chirurgie endoscopique gynécologique est une discipline moderne qui rassemble les progrès de l’endoscopie gynécologique et de la chirurgie mini-invasive et qui permet de réaliser une série d’interventions chirurgicales sans rester à l’hôpital. Les patientes se remettent vite, ce qui leur permet de retourner immédiatement à leurs activités.

On utilise une anesthésie locale, régionale ou bien une sédation (anesthésie générale superficielle et de courte durée) et elle se déroule dans un bloc opératoire complètement équipé, pour plus de sécurité.

La chirurgie gynécologique ambulatoire utilise des appareils optiques modernes, comme l’hystéroscope, qui est introduit au travers du col de l’utérus ou le laparoscope, par le biais d’une petite incision dans le nombril.

Les interventions de chirurgie gynécologique sont aujourd’hui de plus en plus sûres, grâce aux avancées de la médecine qui s’efforce de rassurer les patientes, de leur apporter plus de confort, et de troubler le moins possible leur féminité et leur vie sexuelle.

Chirurgie obstétricale

La chirurgie obstétrique désigne les interventions chirurgicales gynécologiques qui concernent la femme enceinte. Elles sont au nombre de 3 :

  • Le cerclage du col utérin procédure chirurgicale exécutée pendant la grossesse qui consiste à placer une suture autour du col de l’utérus. Le but est d’apporter un soutien mécanique au col de l’utérus et de réduire ainsi le risque d’accouchement prématuré.
  • L’épisiotomie : Au moment de l’accouchement, l’épisiotomie consiste à pratiquer, par le médecin accoucheur ou la sage-femme, une petite incision chirurgicale de quelques centimètres au niveau de la vulve sur la paroi vaginale et sur les muscles du périnée afin de permettre au bébé une sortie plus facile.
  • La césarienne : Une césarienne est une intervention chirurgicale visant à extraire un enfant de l’utérus maternel par incision de la paroi utérine.

La décision de pratiquer une césarienne est habituellement prise en fonction de l’état du bébé et de la mère. Dans certains cas, le médecin peut décider de planifier une césarienne avant même que le travail commence pour protéger la santé du bébé ou de la mère. Dans d’autres, c’est pendant le travail que la décision de faire une césarienne est prise. Il s’agit alors d’une césarienne d’urgence. Une césarienne peut être planifiée pour des raisons liées au bébé (position, grosseur, croissance) ou à la mère (naissance précédente par césarienne, problèmes liés au placenta, état de santé de la mère, infection,…)